2013_FEPEF_edito-640x300

Dire DIEU aujourd’hui !

 

Le dire au monde, aux nations, aux siens ou à soi-même ?

L’Église sous tous ses modes d’expression s’est employée à le faire, malgré ses évidentes erreurs historiques ; la violente barbarie s’est effacée au fils des temps.

La nécessité demeure : Dire DIEU à la philosophie, aux sciences et aux cultures, pour autant que l’intention ne soit point que religieuse, c’est veiller à renouveler l’invitation au bien-vivre que suggère le salut collectif qui motive Jésus-Christ jusqu’à la croix et au-delà.

Dire DIEUX aujourd’hui dans l’espace politico – laïc ne serait-ce pas la voie de guérison de pans de la société menacés, dit-on, de se disloquer? La foi en Dieu pourrait sûrement supporter ce paradoxe !

Dire DIEU,  pour le souffle nouveau dont a besoin une société qui aspirerait vraiment à se moderniser! La foi agissante dont parle l’Écriture a pleine vocation à soutenir la marche, la force et le progrès des peuples qui l’accueillent.

Face au déploiement progressif de ce que l’on convient d’appeler ‘ le nouvel ordre’ ne serait-il  pas temps d’oser convoquer les richesses spirituelles qu’offre l’Église ?

L’Église a su suscité dans sa périphérie de réelles vocations qui s’harmonisent aux intérêts et à l’espace laïc  pour le bien commun et sa mission s’en trouve enrichie pour :

Dire DIEU aujourd’hui,  pour fortifier l’espérance de chaque génération dans sa vocation !

Dire DIEU aujourd’hui, pour que se propage le vent de l’Esprit qui convainc, purifie et transforme !

Déjà la moisson est mûre : De nombreuses initiatives artistiques, politiques ou culturelles sont en marche ; c’est l’occasion de saluer, leurs perspectives et leurs efforts !

Comment la ‘communauté de foi’ se coordonnerait-elle pour accompagner celles et ceux qui veulent Dire DIEU, décidés à répondre à cette question posée par l’ETERNEL que l’église doit encore faire  retentir en tout cœur et en tous lieux : Qui enverrai-je ?

Gilbert CARISTAN, Pasteur à la Mission du Plein Évangile de Draveil (91)