2014juIll-aout_F(07-02-20-52-51)

La morosité ambiante et l’insatisfaction grandissante génèrent toutes les agitations, menacées à leur tour de n’avoir pour réponse prévisible qu’une triste démonstration de force.

Serait-ce l’ouverture encore voilé d’un temps favorable à la réflexion sur la Sagesse ? Pourquoi semble-t-il si loin ce bonheur proclamé par Jésus et prêché en tous lieux. Pour qui donc est-il si loin ? Est-ce le moment d’actualiser Sa voix, rendue si moderne par le cruel besoin de Paix repérable en tous lieux.

S’agirait-il de demander et  de se demander autrement ? Vaudrait-il mieux ‘toquer’ aux cœurs plutôt que de revendiquer énergiquement ? Que faudrait-il donc chercher, serait-ce toujours autour des certitudes incertaines du moment ?

L’esprit d’initiative, le goût du risque et  la confiance en l’avenir – puisqu’on s’accorde à acquiescer que tant qu’il y à la vie, il y a l’espoir  -  autant de vecteurs de foi, de la Foi en Dieu Premier de tout principe ! Plutôt que la répétition de acquis, pourquoi pas l’ouverture à la nouveauté de la Foi pour tous?

Oui, plus de Dieu, plus de pur et heureux hasards, oui à la pleine liberté d’accueillir l’inexplicable et son pouvoir, oui, à l’accueil du bonheur et de  la beauté qui s’offre au partage !

Chercher avec cette certitude d’avoir Tout trouver en LUI, mieux qu’en soit, c’est l’affaire de toute une vie.

Les uns s’en reposent quelques jours, d’autres maintiennent inlassablement la quête… C’est en cela aussi qu’on se plaît à imaginer que les vacances sont de si bons moments pour cette forme de mystérieuse communion !

Bonnes vacances !

Gilbert CARISTAN, pasteur à la mission du Plein Evangile de Draveil (91210)